ET SI ON METTAIT DE LA COULEUR SOUS LE SAPIN ?

Profitez de nos offres exclusives pour rendre vos proches heureux !

Qui est Roald Amundsen | Le "Dernier des Vikings" & l'Explorateur Polaire

 Temps de lecture : environ 

Roald Amundsen, de son vrai nom Roald Engelbregt Gravning Amundsen et surnommé "le dernier des Vikings", est un explorateur norvégien, né à Borge, Østfold, en Norvège en 1872. Il est encore aujourd'hui l'un des explorateurs les plus connus au monde, notamment parce qu'il a participé à "l'âge héroïque de l'exploration de l'Antarctique". Il a été le premier explorateur à atteindre le pôle Sud le 14 décembre 1991 avec cinq compagnons, après avoir quitté la Norvège 17 mois plus tôt, mais aussi pour avoir été le premier navigateur à traverser le périlleux passage du Nord-Ouest dans un bateau de 47 tonnes, le Gjøa, quelques années auparavant. Il s'est servi de l'expérience qu'il avait acquise lors de sa première expédition en tant que second d'une expédition belge dirigée par Adrien de Gerlache, le premier à hiverner en Antarctique en 1897, pour effectuer cette traversée.

Après cette incroyable expédition, il ne s'est pas arrêté, l'envie d'explorer les régions polaires étant plus forte que les dangers rencontrés. Il tente de rejoindre le pôle Nord en 1918 à bord d'un autre navire, le Maud, cette fois par le passage du Nord-Est, mais sans succès. Imperturbable, et ne pouvant pas passer par la mer, il prend l'air et vole au-dessus du pôle Nord le 12 mai 1926 dans le dirigeable Norge, accompagné de 15 autres hommes.

Deux ans plus tard, alors qu'il conduit une mission de sauvetage pour venir en aide à un autre dirigeable endommagé par les conditions arctiques, l'Italia, il disparaît sans laisser de trace, les recherches de sa dépouille étant interrompues après plus de deux mois de recherches intensives.

La vie complète de cet homme extraordinaire témoigne de son importance encore aujourd'hui, tant au niveau de ses découvertes historiques que de son caractère unique, alliant persévérance, espoir et soif de découverte. Il est allé là où personne ne l'avait imaginé, dans des conditions extrêmement difficiles.

Découvrez aujourd'hui l'histoire de l'une des plus grandes figures de l'exploration polaire !

portrait de l'explorateur norvégien roald amundsen

Roald Amundsen en fourrure, Circa 1923, domaine public

Une Jeunesse Façonnée par l'Appel de la Mer et de l'Aventure

Amundsen, fils de Jens Amundsen et de Hanna Sahlqvist, est né à Borge dans une famille de capitaines et d'armateurs. Durant sa jeunesse, sa mère le pousse à étudier la médecine, ce qu'il fait, s'inscrivant en 1890 à l'université royale norvégienne Frederick de Christiania. Il poursuivra sa carrière universitaire jusqu'à la mort de sa mère en 1893 alors qu'il n'avait que 21 ans.

En tant qu'orphelin, son père étant décédé alors qu'il avait 14 ans, et sans personne pour freiner ses envies, il quitte la faculté pour rejoindre la mer et l'aventure qui le fascinait depuis son enfance, les récits des expéditions de Sir John Franklin en Arctique ayant bercé sa jeunesse. Pour preuve et pour préparer son corps au froid polaire, il avait l'habitude de dormir avec les fenêtres de sa chambre ouvertes pendant l'hiver et a commencé à skier dès ses débuts. Pour parfaire cette résistance et acquérir plus d'expérience, notamment en matière de navigation, il s'engage durant l'été 1894 sur un baleinier qui chasse principalement en Arctique.

Il effectue une série de petits travaux avant de participer à la première grande expédition de sa jeune carrière, cette fois en tant que second sur le Belgica shop, une expédition polaire au cours de laquelle il se révèle un explorateur compétent.

SAC À DOS VINTAGE

GÖTEBORG

SAC À DOS VINTAGE

SAC À DOS VINTAGE

HELSINKI

SAC À DOS VINTAGE

SAC À DOS DE VOYAGE

REYKJAVIK

SAC À DOS DE VOYAGE

La Première Expédition d'Amundsen : Un Long Hiver en Antarctique

En 1897, Amundsen rejoint l'équipage du RV Belgica, essentiellement belge, dirigé par Adrien de Gerlache, pour se rendre en Antarctique pour la première fois de sa vie. Coincé dans la glace au large de l'île Alexander et à l'est de la péninsule antarctique, il devient la première expédition antarctique à hiverner dans ces espaces glacés.

Pendant cette expédition, il a tiré de nombreuses leçons, notamment du médecin de l'expédition, Frederick Cook. Ils ont remarqué que la chasse aux animaux, notamment aux phoques, afin de alimenter l'équipe en viande fraîche guérissait relativement bien certaines épidémies comme le scorbut. En effet, la vitamine C, qui est efficace contre cette épidémie, est naturellement produite par ces animaux.

Se nourrir de leur viande apporte donc à l'organisme ce besoin en vitamine C, permettant une meilleure protection et guérison. Il a également remarqué pendant le froid de l'hiver que certains matériaux isolaient mieux que d'autres. Par exemple, il a noté que les peaux d'animaux étaient plus isolantes que les manteaux de laine.

beateau Belgica Amundsen Antarctique

Die Belgica bei der Antarktisexpedition 1897-1899, 1898, source : http://www.tierradelfuego.org.ar/belgica/barco.htm, Frederick Cook, domaine public

Le Passage du Nord-Ouest : Un Rêve d'Enfant Devenu Réalité

Après cette expédition difficile mais instructive, Amundsen se prépare à diriger sa première expédition. Elle se déroule en 1903, dans le nord du Canada, plus précisément le long du passage du Nord-Ouest, qu'Amundsen souhaite traverser pour atteindre les océans Atlantique et Pacifique.

Pour réussir là où personne n'avait réussi auparavant, Roald a rassemblé six hommes dans un bateau de pêche de près de 45 tonnes, le Gjøa, qu'il avait acheté lui-même. Ce type de bateau semblait inadapté aux conditions difficiles du passage, mais Amundsen voulait un petit navire avec un faible tirant d'eau afin de pouvoir naviguer le long de la côte. Pour faciliter le voyage les jours calmes, il installa un petit moteur de 13 chevaux

bateau gjøa pendant l'expédition amundsen

Photo du navire Gjøa (de l'expédition de Roald Amundsen en 1913), domaine public

Peu de gens le savent, mais l'objectif premier d'Amundsen n'était pas de franchir le passage du Nord-Ouest, mais de déterminer si le pôle Nord magnétique avait bougé ou non depuis sa découverte en 1831.

Leur voyage fut long, très long. Après avoir traversé la baie de Baffin, le canal Perry et quatre détroits : Peel, James Ross, Simpson et Rae, ils sont arrivés sur l'île King William (aujourd'hui Gjoa Haven) où ils ont séjourné pendant deux ans. Le but de ce séjour prolongé était d'affronter les rudes hivers polaires tout en apprenant le plus possible des Inuits locaux (de la tribu Netsilik) et de se consacrer à des observations scientifiques (météorologiques et magnétiques). Avec eux, ils ont appris à utiliser les chiens de traîneau, les bases de la survie et les meilleurs vêtements à porter en fonction des conditions.

Fête de Noël à Gjoa Haven, 1903

Fête de Noël à Gjoa Haven, 1903, Bibliothèque nationale de Norvège, Publié à la p. 95 dans le "Nordvestpassagen" d'Amundsen, Godfred Hansen (1876-1937), domaine public

De son vivant, Amundsen n'a jamais atteint le pôle Nord magnétique, qui s'était déplacé d'environ 50 km au nord de ses dernières mesures. Cependant, en montrant qu'il se déplaçait, il a fait une découverte scientifique majeure.

Après leur départ, ils ont croisé de nombreux icebergs et leur premier objectif : Cambridge Bay, le point le plus éloigné encore visité par l'homme, et plus précisément par Richard Collinson un demi-siècle plus tôt, en 1852. Après un autre hiver dans la glace et ils ont su qu'ils avaient réussi lorsqu'ils ont rencontré un baleinier de San Francisco.

Ils sont arrivés peu après à Nome, sur la côte Pacifique du Canada en 1806. Roald marche les près de 800 km qui séparent son navire de la première station télégraphique à Eagle pour délivrer son message de réussite au nouveau roi de Norvège, Haakon VII, lui disant que la traversée "était un grand accomplissement pour la Norvège". Pour cet exploit, il est élu Fellow de l'American Antiquarian Society cette même année.

L'équipage revient en Norvège en 1906, plus de trois ans après leur départ réussi. Cependant, le navire ne sera rendu à la couronne norvégienne que bien plus tard, en 1972, pour être placé devant le musée Fram à Oslo. Après cette première expédition réussie (en tant que capitaine) et toujours poussé par un sens inextinguible de l'exploration, Roald prend la décision de se diriger vers le pôle Nord. Malheureusement pour lui, il apprend rapidement que deux Américains, Robert Peary et Frederick Cook, viennent de réaliser cet exploit.

Déçu mais loin d'être défaitiste, son regard se tourne vers le sud, vers l'Antarctique, où il entrera dans la légende quelques années plus tard.

Atteindre le Pôle Sud : Le Couronnement de Roald Amundsen

Après l'échec de l'expédition au pôle Nord, il se tourne naturellement vers l'autre pôle glacé de notre planète, l'Antarctique. Les raisons de cette expédition n'étaient pas claires au départ, car il la préparait dans le plus grand secret, sachant qu'un capitaine anglais, Robert Falcon Scott, avait décidé de planifier sa propre expédition la même année.

Amundsen Fram bateau pôle sud

Ukjent , Photographie d'archive par M. Steve Nicklas, NOS, NGS - photolib.noaa.gov Tirée d'Amundsen, Roald : Le Pôle Sud, Vol. I, publié pour la première fois par John Murray, Londres 1912. Photo face à la page 170

Amundsen quitte Oslo le 3 juin 1910 à bord du Fram, un navire précédemment utilisé par Fridtjof Nansen. Il n'a pas pris la peine d'informer son équipage de leur destination finale avant leur arrivée sur l'île de Madère. Il fallut à l'équipe près de 6 mois pour atteindre la "grande barrière de glace", aujourd'hui mieux connue sous le nom de plateau de glace de Ross, et la baie des Baleines où ils débarquèrent le 11 janvier 1911 et établir leur camp de base, nommé "Framheim". Ce camp était situé 60 miles plus au sud que celui de Scott, ce qui lui donnait un avantage considérable en termes de temps et de conservation des ressources (humaines et alimentaires).

roald amundsen avec son chien sur le bateau près de l'Antarctique

Roald Amundsen regarde Martin Rønne coudre sur une machine. Au-dessus d'eux se trouve un parasol qui permet de s'assurer que tous les chiens sont à l'ombre pendant le voyage vers l'Antarctique. 1910, Photographe inconnu, Bibliothèque nationale de Norvège (CC BY 2.0)

Méthodique, il décide de ne pas foncer tête baissée vers son objectif mais de créer des dépôts de ravitaillement le long de sa route vers le pôle Sud. Ainsi, lui et ses hommes partirent une première fois avec leurs skis et leurs peaux pour créer des points de ravitaillement à 80°, 81° et 82° Sud.

Amundsen dans la fourrure de glace du pôle sud

Bokmål norvégien : Roald Amundsen par Svartskog, Bunnefjorden, 7 mars 1909, Anders Beer Wilse (1865-1949).Portrait en frontispice de Roald Amundsen, 1872-1928. Dans : " Le pôle Sud ", volume II, cote de la bibliothèque M82.1/99 A529s., libr0351, Trésors de la collection de la bibliothèque de la NOAA, par M. Steve Nicklas, NOS, NGS, domaine public

Un premier petit groupe de trois aventuriers, Hjalmar Johansen, Kristian Prestrud et Jørgen Stubberud, part le 8 septembre, mais abandonne à cause des températures extrêmes. Leur retour provoque une querelle et Amundsen préfère écarter les trois hommes, les envoyant en mission annexe loin de l'expédition principale.

La deuxième tentative a lieu plus d'un mois plus tard, le 19 octobre, et cette fois en plus grand nombre. Cinq aventuriers ont participé à cette expédition : Olav Bjaaland, Helmer Hanssen, Sverre Hassel, Oscar Wisting et Amundsen (voir photo ci-dessous). Mais ce n'est pas tout. Avec eux, les explorateurs ont emporté pas moins de quatre traîneaux et 52 chiens (Amundsen avait l'intention d'en manger certains pour s'assurer un approvisionnement en viande fraîche pendant le voyage). Ces traîneaux avaient été retravaillés par le charpentier du groupe, Bjaaland, pour réduire le poids de 90kg à seulement 20kg afin d'économiser un maximum d'énergie durant leur long et éreintant voyage.

amundsen et ses collègues d'expédition

Sverre Hassel, Oscar Wisting, Roald Amundsen, Olav Bjaaland et Helmer Hanssen sont sur le pont du "Fram". 7. mars 1912, Australie, Tasmanie, Hobart. Photographe : inconnu, copie numérique de l'original, Bibliothèque nationale de Norvège, domaine public

Ils ont emprunté un itinéraire jusque-là inconnu, suivant et escaladant le glacier Axel Heiberg pendant quatre jours, pour arriver sur le plateau polaire le 21 novembre. Ils ont ensuite marché pendant trois semaines dans le froid et les blizzards avant d'arriver finalement au pôle Sud le 14 décembre avec seulement 16 chiens.

Amundsen et ses hommes ont monté une tente et ont nommé le camp "Polheim". Ils ont pris soin de laisser une note de leur exploit dans la tente au cas où ils ne reviendraient pas vivants. Avant de partir, ils ont hisser le drapeau norvégien, chaque membre de l'équipe, ayant été un élément clé de cette aventure, a pu tenir la hampe du drapeau. Ils ont même partagé une bouteille de champagne qu'un des cuisiniers avait gardé dans son sac de couchage la veille pour la décongeler.

Amundsen expedition at the South Pole

Aan de Zuidpool, décembre 1911, Fondation des archives littéraires du Projet Gutenberg : De Aarde en haar Volken, Jaargang 1913. HAARLEM, H. D. TJEENK WILLINK & ; ZOON. Olav Bjaaland (1873-1961), Projet Gutenberg Public Domain

L'expédition de leur adversaire Scott n'a pas eu la même allure et n'est arrivée sur les lieux qu'un mois plus tard, le 18 janvier 1912, n'ayant pas bénéficié de la connaissance du milieu, de la compréhension des chiens et de l'utilisation des skis que Amundsen avait pu acquérir auprès des Inuits de l'Arctique quelques années plus tôt. En effet, Scott avait utilisé des traîneaux motorisés, qui tombaient rapidement en panne, des poneys qu'il fallait abattre et des équipes de chiens sibériens inefficaces, les hommes restants devant accomplir le parcours à pied.

"La victoire attend ceux qui ont tout en ordre - les gens appellent cela la chance. La défaite est certaine pour ceux qui ont oublié de prendre les précautions nécessaires à temps - les gens appellent cela de la malchance." - Roald Amundsen.

Expédition d'Amundsen au pôle Sud

Carte du secteur de Ross avec les détails des expéditions de Terra Nova et d'Amundsen au pôle Sud, 2008, autodidacte (adaptée de la carte des Journaux de Scott ISBN 019929752-5), Yomangani

Le voyage de retour fut tout aussi long et ils atteignirent Framheim le 25 janvier 1912 avec seulement 11 chiens. Le retour pour Scott ne fut pas aussi facile et le temps capricieux causa leur perte, tuant d'abord deux membres puis piégeant les survivants dans une tempête, à seulement quelques kilomètres de leur camp de base. Le corps gelé de Scott a été retrouvé dans sa tente plus tard cette année-là.

De leur côté, épuisés par une expédition de 99 jours et de près de 1800 miles, déterminés à ne pas rester indéfiniment sur le continent, et poussés par la faim et le froid, ils ont rapidement quitté leur camp et leur mouillage pour l'Australie, où Amundsen a annoncé au monde son exploit le 7 mars 1912.

Les capacités d'organisation et de planification d'Amundsen et ses diverses connaissances lui ont clairement permis de réussir cette quête. Contrairement à Scott, qui s'appuyait sur les connaissances occidentales de l'époque, l'immersion de Roald dans les communautés autochtones lui a donné un avantage vital sur son adversaire (utilisation des fourrures, manipulation des hangars, construction d'igloos, navigation dans les zones difficiles).

Le Passage du Nord-Est : Un Dur Combat contre Dame Nature

Le navire sur lequel Amundsen a navigué vers le pôle Sud lui a donné de nouvelles idées pour de nouvelles explorations. En effet, avant de naviguer dans les mers du Sud, le Fram avait été entre les mains de Nansen, un autre explorateur arctique qui a inspiré Roald et lui a donné envie d'emprunter les mêmes routes dangereuses, le long du cercle arctique notamment le passage du Nord-Est.

En 1918, il décide de repartir, cette fois à bord d'un autre navire, le Maud, dans une aventure qui durera près de 7 ans, et qui s'achèvera en 1925. Accompagné d'anciens coéquipiers, dont certains l'avaient même accompagné au pôle Sud, ils s'embarquent le long de la côte sibérienne dans le but d'aller plus loin que ce que Nansen avait pu faire auparavant à bord du Fram.

Le navire Maud de Roald Amundsen construit en 1917

Le navire Maud de Roald Amundsen, construit en 1917, 7 mars 1918, Galleri NOR Tilvekstnummer: NF.W 19772 Internnr: NBR9404:14440, Anders Beer Wilse (1865 - 1949)

Il avait l'intention de naviguer le plus loin possible le long de la côte avant de faire geler le navire dans la calotte glaciaire et de profiter de la dérive de celle-ci pour se rapprocher du nord, une technique déjà utilisée par Nansen avant lui. Malheureusement, la glace était trop épaisse et empêchait le navire de se libérer, malgré sa conception spéciale. L'opération demanda beaucoup d'énergie à l'équipage qui, malgré un succès temporaire, se retrouva bloqué à nouveau dix jours plus tard près des îles de Nouvelle-Sibérie.

Amundsen souffrit terriblement durant cette période et fut affaibli par un bras cassé et une attaque d'ours polaire. Afin de trouver une solution à ce problème, il se lance avec deux compagnons, Hanssen et Wisting, dans une expédition de près de 1 000 km jusqu'à Nome en Alaska, mais constate rapidement que la glace du détroit de Béring est trop fine pour qu'ils puissent la traverser. Après cet échec, ils restent gelés dans la glace pendant deux hivers sans jamais atteindre leur but, ce qui pousse Roald à ramener le navire à Nome pour se réapprovisionner. Plusieurs membres ont saisi l'occasion d'abandonner l'expédition, dont Hanssen (qui n'est jamais revenu à temps sur le navire).

L'équipage passe un troisième hiver dans le détroit de Béring, puis s'enfonce lentement dans la côte jusqu'à Seattle en 1921. Après un aller-retour en Norvège pour des raisons financières, il retrouve son équipage à Nome en 1922 avec un tout nouveau plan : partir par les airs plutôt que par la mer en affrétant un avion pour l'expédition. Il divise alors son équipage en deux : une partie doit survoler le pôle avec lui en 1923, et l'autre doit poursuivre le plan initial, par voie maritime (après trois hivers coincés dans les glaces, c'est un échec et le navire est saisi suite à la faillite d'Amundsen).

Bien que le premier objectif de la mission, atteindre le pôle Nord, n'ait jamais été atteint, Amundsen et son équipage ont contribué aux progrès de la science. En effet, il avait à son bord un scientifique, Sverdrup, qui a largement contribué à la meilleure compréhension de l'environnement arctique, même si le retour de ces résultats au monde a été chaotique. Une partie a disparu avec une expédition commandée par Roald et l'autre a été abandonnée, puis découverte par un scientifique russe, sur les rives de la mer de Kara.

Les Dernières Expéditions au Pôle Nord : L'Appel des Airs

Prêts à relever un nouveau défi, Roald Amundsen et Oskar Omdal tentent de voler de Wainwright en Alaska à Spitsbergen via le pôle Nord en 1923. Leur avion est endommagé et ils doivent abandonner le voyage.

Amundsen devait collecter des fonds pour financer ses expéditions, et en 1924, il entreprit une tournée de conférences aux États-Unis. Cette tournée lui permet de financer deux hydravions Dornier Do J, les N-24 et N-25, qu'il emmène, avec cinq membres d'équipage, à 87° Nord, la latitude la plus septentrionale pour un avion à l'époque, à seulement 150 miles du pôle Nord.

Roald Amundsen au Svalbard près de son avion

Roald Amundsen, Ny-Ålesund, Svalbard, 1925. Preus Museum, Paul Berge (auteur présumé) (CC BY 2.0)

Le N-24 était trop endommagé pour voler à nouveau et l'équipage a travaillé pendant des mois, déblayant près de 600 tonnes de glace pour préparer une piste sommaire tout en rationnant leurs repas à seulement 400 grammes par jour, un exploit qui n'était pas facile à réaliser. Ils s'entassent tous dans le N-25 restant et le pilote Riiser-Larsen, dans une manœuvre plus que périlleuse sur la glace fragile, réussit à les sauver d'une mort certaine.

Roald amundsen et un  N-25 près du pôle Nord

Dornier Do J N-25 de Roald Amundsen à 87° 43' Nord entre le 21 mai et le 15 juin 1925, 1925, Galleri NOR Tilvekstnummer : NF.WA 03026 Internnr : NBR9407:02054, Anders Beer Wilse (1865-1949)

Amundsen était déterminé à réaliser son rêve d'atteindre le pôle Nord. En 1926, il réunit une quinzaine d'hommes, ses amis fidèles et les membres de ses précédentes expéditions, ainsi qu'un équipage dirigé par un ingénieur aéronautique italien, Umberto Nobile, pour traverser l'Arctique à bord du dirigeable Norge, un monstre à hydrogène de 100 mètres de long conçu par Nobile.

La mission est un grand succès. Ils ont décollé du Spitzberg le 11 mai 1926, volé au-dessus du pôle Nord le jour suivant et atterri en Alaska le 13 mai 1926. Pour marquer l'occasion, Amundsen, Nobile et Lincoln Ellsworth ont tous déposé le drapeau de leur pays sur le pôle Nord pendant leur vol. Ce succès est de courte durée car il apprend que l'aviateur américain Richard E. Byrd vient de réaliser cet exploit en avion quelques jours plus tôt. Cependant, ce vol a été démenti par l'aviateur lui-même dans l'un de ses carnets retrouvé en 1966, indiquant qu'il avait rebroussé chemin à 150 miles du but à cause d'une fuite d'huile, ce qui établit le vol d'Amundsen comme le premier vol transarctique à travers le pôle Nord.

Satisfait, épanoui mais aussi fatigué par ses années d'exploration, il semblait vouloir se retirer dans sa maison près d'Akershus pour profiter de ses jours bien mérités, mais l'aventure allait l'appeler à nouveau, une dernière fois.

maison roald amundsen

Bokmål norvégien : La photo est tirée de la collection d'images de la Bibliothèque nationale. Les remarques sur la photo sont : Titre tiré de Galleri NOR (protocole de Wilse) Svartskog, Oppegård, Akershus, 7 mars 1909. Source : "9985. Roald Amundsen - Villa fra haven", Bibliothèque nationale de Norvège

Une Légende née en Antarctique, Disparue en Arctique

Cherchant à accaparer la vedette, Nobile, le compagnon d'aventure italien d'Amundsen, a tenté de discréditer Amundsen afin d'être crédité de la direction de l'expédition, et donc de la gloire qui en découlait. Pour prouver sa valeur, l'Italien décide d'entreprendre un autre voyage autour du pôle Nord, cette fois-ci seul, pour prouver ses compétences.

Le 18 juin 1928, son dirigeable Italia s'écrase dans les glaces de l'Arctique. Amundsen décide de participer à une dernière aventure, une mission de sauvetage avec un groupe d'hommes audacieux dont les pilotes français et norvégiens Guilbaud et Dietrichson. Ils embarquent à bord d'un hippocampe de fabrication française, un Latham 47, qui ne reviendra jamais.

Latham 47 de Roald Amundsen

Latham 47.02, à Tromsø peu avant que l'explorateur polaire Roald Amundsen ne parte à la recherche d'Umberto Nobile, qu'on ne reverra jamais. 18 juin 1928, Galleri Nor Tilvekstnummer : NF.WB 48692 Internnr : NBR9203:04593, Anders Beer Wilse (1865-1949)

On sait très peu de choses sur cet accident, si ce n'est que le signal radio a été coupé après avoir pénétré dans un épais banc de brouillard. Quelques morceaux de l'épave ont été retrouvés sur la côte norvégienne, près de Tromsø, mais on ne sait rien de plus sur la mort d'Amundsen et de l'équipage. Sont-ils morts dans le crash ou peu après ? Après deux mois de recherches, le gouvernement norvégien a mis fin aux recherches et leurs corps n'ont jamais été retrouvés. Nobile et sept membres de l'équipage italien ont été secourus des semaines plus tard après avoir perdu huit de leurs compagnons.

Plusieurs missions en 2004 et 2009 ont été lancées par la Marine royale norvégienne pour en savoir plus, notamment sur l'utilisation de sous-marins. Après avoir couvert une zone de plus de 100 km2, aucune trace du vol d'Amundsen n'a été retrouvée, ajoutant à la légende de cet aventurier, avalé par la glace.

Conclusion

En raison de sa bravoure et de ses nombreux exploits, le nom d'Amundsen est connu de beaucoup d'entre nous aujourd'hui. De nombreux lieux portent désormais son nom, comme la station scientifique du pôle Sud Amundsen-Scott. Il est aujourd'hui considéré comme l'un, sinon le plus grand explorateur polaire de tous les temps, ses contributions aux découvertes polaires étant les plus importantes. Il a cependant été le premier homme à atteindre le pôle Sud, le premier homme à emprunter le passage du Nord-Ouest et le premier homme à survoler le pôle Nord.

SAC À DOS ORDINATEURS

COPENHAGUE

SAC À DOS ORDINATEURS

SAC À DOS EN TOILE

UPPSALA

SAC À DOS EN TOILE

SAC À DOS ROLL TOP

ORSO

SAC À DOS ROLL TOP


📫Articles de blog connexes

📌 Qui est Jim Bridger ? | Le grand pionnier et explorateur de son temps

📌 Qui était Alexander Selkirk ? | L'homme qui a inspiré Robinson Crusoé

📌 Qui est Aron Ralston ? | L'homme qui a sacrifié son bras pour sauver sa vie

📌 Qui est Bear Grylls ? | L'histoire de la vie de l'aventurier aux multiples exploits

📌 Qui est Mike Horn ? | L'un des plus grands explorateurs en activité

eiksenshop.com participe au Programme Partenaires d’Amazon EU, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr. (ou tous autres sites Amazon – co.uk, ca, it, de, es…)

auteur

Auteur : Baptiste

Baptiste est un aventurier en herbe et amoureux d'anciens objets rétro au charme fou. À travers ce blog, il cherche à partager sa passion du voyage et de la mode vintage

Post a comment

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.